Communiqué de presse

Filières du Centre d'études supérieures de Châteauroux : Gil Avérous interpelle Mme Frédérique Vidal

Mis en ligne le

Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de Châteauroux Métropole a interpellé Madame Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, sur l'avenir des filières du Centre d'études supérieures de Châteauroux.

Châteauroux, le 20 novembre 2017

Madame la Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur le projet de l’Université d’Orléans de supprimer les troisièmes années de Licence ou la filière Droit du Centre d’études supérieures de Châteauroux, l’une de ses antennes.

Si le conseil d’administration de l’Université d’Orléans n’a pas encore pris sa décision, je ne peux que déplorer le fait que les élus locaux ne soient pas associés alors que les collectivités financent à près de 800 000 € le professorat du Centre d’études supérieures de Châteauroux.

Je sais que cette manière de faire va à l’encontre de la volonté du Président de la République et de la vôtre, vous qui demandez régulièrement à faire "confiance à l’intelligence des territoires".

L’Indre ne doit pas servir de variable d’ajustement aux finances d’Orléans. Les habitants et les étudiants de Châteauroux et du département méritent une meilleure considération.

L’aménagement du territoire passe aussi et surtout par une offre complète de formations permettant à toutes et tous d’avoir accès à un enseignement de qualité et de proximité.

Si la fermeture des troisièmes années de Licence ou la suppression de filières entières venait à aboutir, c’est tout le cycle d’enseignement supérieur à Châteauroux qui serait condamné à terme puisque de nombreux étudiants ne commenceraient pas une formation en sachant pertinemment qu’ils ne pourraient pas la finir au sein du même établissement.

Par ailleurs, les étudiants de notre département n’iraient pas forcément à Orléans. Une partie significative ne poursuivrait pas d’études supérieures, faute de moyens financiers.

Enfin, en trois ans, le nombre d’étudiants inscrits au C.E.S. de Châteauroux a bondi de 33% et de 23% cette année. Rien ne justifie donc d’affaiblir les offres de formations qui rencontrent du succès.

Je sollicite donc un rendez-vous auprès de vous afin de parler de ce sujet essentiel et urgent.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

Gil Avérous

Retour en haut de la page