Danse

Cendrillon

  • Le de à

Adresse :
Équinoxe scène nationale
Avenue Charles-de-Gaulle
36000 Châteauroux

Danse / Malandain Ballet
durée : 1h50 - tarif plein 25€ / tarif abonné(e)s 20€ - tout public

Après Création (Les Créatures) en mai 2005, voici le retour à Châteauroux du Malandain Ballet Biarritz dirigé par Thierry Malandain, l'un des rares chorégraphes français à développer sa recherche dans le jardin du néoclassique. Avec une chorégraphie qui ne cesse de passer du froid au chaud, du grotesque au sensuel, Malandain offre à ses danseurs, joueurs et facétieux, une danse créative d'où se dégage un plaisir évident ! Créé en juin 2013 à l'Opéra Royal du Château de Versailles, plus de cent représentations rien que pour la saison 2014-2015 au-delà des frontières françaises, en Suisse, en Italie, en Slovénie et même Dallas, nous accueillerons ce spectacle féérique et enchanteur dans l'écrin magnifique de l'Équinoxe castelroussin !

Présentation

Cendrillon est une très vieille histoire que l'on connaît grâce à Charles Perrault (1697) et aux frères Grimm (1812), mais il existe de par le monde plusieurs centaines d'autres versions. L'intrigue, le merveilleux, la richesse des symboles de ce conte féérique, furent également la source d'une multitude d'adaptations à l'écran et au théâtre. Malandain reste ici fidèle à la réécriture du conte de Perrault faite par Nikolaï Volkov pour le ballet de Serge Prokofiev.

« Ce que j'ai voulu exprimer avant tout par la musique de Cendrillon, c'est l'amour poétique de Cendrillon et du Prince, la naissance et l'éclosion de cet amour, les obstacles dressés sur son chemin et, finalement, l'accomplissement d'un rêve. »

[Serge Prokofiev]

« À travers l'histoire de Cendrillon, à travers ses souffrances, ses émotions, ses espoirs, s'écrit quelque chose d'universel. Un cri à la lumière, un appel à la clarté sereine des étoiles, en contrepoint d'un chaos intérieur où se multiplient les doutes, les révoltes, les chagrins soufferts et les bonheurs rêvés. C'est donc pour oublier l'humanité qui saigne, l'ignorance et la bêtise humaine, bref pour tenter de sublimer l'ordinaire que j'ai chorégraphié Cendrillon. »

[Thierry Malandain]

Retour en haut de la page