Concert

Georges et moi par Alexis HK

  • Le à

Adresse :
Équinoxe scène nationale
Avenue Charles-de-Gaulle
36000 Châteauroux

Chanson
Durée : 1h30 - à partir de 12 ans - tarif : 3 à 23€

Alexis HK interprète les chansons de Georges Brassens ; sur scène il dialogue avec le poète sétois et évoque avec lui l’évolution du monde, l’irrévérence, la liberté sexuelle, la subversion et la connerie… toujours avec humour, une ironie mordante et un peu de distance.

Distribution
Collaboration artistique François Morel
Alexis HK Chant / Guitare Acoustique / Ukulélé - Simon MARY Contrebasse / Ukulélé Basse - Loic MOLINERI Guitare Manouche - Philippe HENRY Régie Son - Guillaume COUSIN Régie Lumière - Jérôme GUINEL Régie de Tournée / Régie Plateau

On connaissait les talents scéniques d’Alexis HK, […] ici il va encore plus loin en inventant un personnage, une sorte de lointain cousin, un brin neurasthénique, un peu nostalgique, toujours très drôle, racontant la vie d’ici au Georges Brassens de là-bas. Le tout ponctué de seize chansons de Brassens.

Adolescent amoureux de Brassens et Brel, mais aussi de hip-hop et de reggae, Alexis HK s’inscrit aux scènes ouvertes du Théâtre Trévise (Paris) pour roder son jeune répertoire composé à la guitare. Après une licence de philo, il poursuit son parcours musical et enregistre un premier album Belleville en 2003. Il est lauréat du FAIR, donne des concerts en France, en Suisse, en Belgique et au Québec, noue un rapport intime avec le public. Depuis, il a sorti L’Homme du moment (2005), Les Affranchis (2009) ; et Le Dernier présent (2012), Prix Charles Cros en 2013.

Brassens a presque toujours vécu au même endroit, impasse Florimont, dans le XIVe arrondissement de Paris, pas même une HLM, une sorte de taudis, avec Jeanne, l’une des femmes de sa vie, et Marcel, son mari, un peu carrossier et beaucoup alcoolique. Il leur a toujours été fidèle, comme à ses idées. […] Quand il s’est mis à chanter, faute de vivre de ses vers, ses textes parlaient ouvertement des sujets tabous de l’époque : le sexe, l’anarchie, la révolte, l’anticléricalisme. Derrière cette allure provocatrice, Brassens faisait souffler un vent de liberté et touchait le cœur des gens. Ses chansons ont été immédiatement censurées et il a fallu attendre presque dix ans avant de les entendre sur les ondes. C’était le professeur des chemins de traverse. Avec le succès, arrivé par inadvertance, mais qu’il accueillit avec bonheur, il a porté des costumes, coupé ses cheveux, mais il n’a rien changé.

Retour en haut de la page