Concert

L'Inde et le violon carnatique

  • Le de à

Adresse :
Équinoxe scène nationale
Avenue Charles-de-Gaulle
36000 Châteauroux

Seize musiciens issus de l’Orchestre Régional de Normandie (de retour) et indiens pour quatre concerts exceptionnels en France...

Parfois se lève un musicien d’exception, d’une irradiation telle que se trouve changée non seulement l’histoire de son instrument, mais aussi celle de la musique ; cet homme, c’est L. Subramaniam. Alliant sérénité et magnétisme, il est reconnu comme l’un des plus grands, et son immense curiosité musicale fait de lui un pont entre l'orient et l'occident...

L. Subramaniam est né le 23 juillet 1947 à Jaffna. Formé au violon par son père et guru V. Lakshminarayana, il a toujours été immergé dans un bain de musique dans la maison familiale à Ceylan. D’abord initié à l’art vocal, il apprend l’instrument, puis donne des concerts dès l’âge de six ans.

Violoniste et compositeur, il excelle à la fois dans la musique traditionnelle de l’Inde du Sud (la musique carnatique) qui se singularise par la richesse de son instrumentation et ses variétés linguistiques, et dans le répertoire de Mozart ou Bach.

Sa connaissance approfondie de la musique occidentale (aussi bien classique que jazz) lui donne une ouverture d’esprit unique, et lui a permis de composer pour les plus grands orchestres du monde, notament l'Orchestre Philarmonique de New York, l'Orchestre Philarmonique d'Oslo ou encore l'Opéra de Berlin. Mais plus que tout, L. Subramaniam est désormais l’oracle de cette immense musique faite de tradition et d’improvisation, alliant la profondeur et la spiritualité de l’Inde. Ses concerts de musique traditionnelle sont des moments rares, remplis de la sagesse de sa terre et de la magie des sons. Il est d'ailleurs le fondateur du très important "Lakshminarayana Global Music Festival", qui se tient chaque année en Inde.

L. Subramaniam, a notamment composé pour le théâtre, et fut notament le conseiller musical de Peter Brook pour la conception sonore de son "Mahabharata". Il a également cotoyé le monde du cinéma en signant la musique des films "Salaam Bombay" et "Mississippi Masala". Il ajoute à la musique traditionnelle son génie de l’improvisation, et a su inventer une nouvelle technique introduisant la dimension du solo à un niveau supérieur. Une nouvelle façon de poser son corps, assis, de manière très étudiée pour abolir toute rigidité, favoriser la liberté des mains, un jeu d’archet au plus près des cordes et qui glisse très vite, l’utilisation des doubles cordes et des pizzicati... tout cela a révolutionné la technique du violon. Sa virtuosité l'a notament amené à enregistrer avec des noms de la musique tels que Stevie Wonder, Herbie Hancock, Joe Sample, Stanley Clarke, George Duke, Jean-Luc Ponty ou encore Tony Williams.

Son parcours artistique exceptionnel a fait l'objet du film "L. Subramaniam, un violon au coeur", réalisé par Jean-Henri Meunier.

Retour en haut de la page