Théâtre

La rie dans le noir

  • Du , au

Adresse :
Équinoxe scène nationale
Avenue Charles-de-Gaulle
36000 Châteauroux

Le Nom sur le bout de la langue, Triomphe du temps, Princesse Vieille Reine : trois bornes qui jalonnent nos champs inclos, trois stations poétiques et sensuelles, conçues par Pascal Quignard et portées par Marie Vialle (que nous reçûmes aussi dans Les Lois de l’hospitalité...).

Cette fois, l’écrivain rejoint la comédienne sur le haut plateau. Nouvelle Genèse...

« Un jour on retombe dans son symptôme.

Enfant je refusais de manger à la table familiale. Curieusement on m’autorisait à en user de la sorte, gentiment. On me mettait seul, dans une pièce, à manger dans le noir. On refermait la porte, je mangeais dans le noir total.

Le mercredi 24 septembre 2014, en pleine nuit, au milieu de la nuit (entre le 24 et le 25, je dirais vers minuit et demi), Laurent Rieuf et Alain Mahe m’ont appelé au télé- phone : "Carlotta est morte". Finie la tournée de butô qu’on faisait depuis trois ans. J’ai voulu tout arrêter.

Mais le noir m’a manqué.

Je me suis inventé une "performance de ténèbres" où je cherche des ombres de ma vie dans le noir, où je joue les Ombres errantes de Couperin ou les différentes Chouettes de Messiaen sur un piano à queue noir, où des rapaces et des nocturnes me visitent dans l’obscurité totale de la scène, où, surtout, le vieux chamanisme reprend tous ses droits de danse, de chant, de lande, de sauvagerie, d’enfance.

Marie Vialle sublime – avec qui je travaille depuis treize ans, qui a toujours rêvé être plus qu’une comédienne, plus qu’une violoncelliste, plus qu’une danseuse, plus qu’une cantatrice – se retrouve possédée à neuf reprises par des animaux et des fantômes. Je l’accompagne sur scène dans ses métamorphoses. »

 [Pascal Quignard]

« Elle se dit : Je ne sais pas où je vais, mais j’y cours avec détermination. Quelque chose me manque où je sens que je vais AIMER m’égarer. »

[Pascal Quignard]

Retour en haut de la page