Exposition

Nicolas Hérubel "Bureau d'études" pâté de maisons #3

  • Du , au

Adresse :
EMBAC
10, place Sainte-Hélène
36000 Châteauroux

Exposition / installation avec le concours des étudiants de la classe préparatoire

Exposition Nicolas Hérubel

« Bureau d'études »

pâté de maisons #3

du 1er mars au 27 avril 2019, galerie du collège Marcel-Duchamp

Vernissage jeudi 28 février - 18h

Né en 1959 à Rouen, Nicolas Herubel vit à Bourges où il enseigne à l'École natio-nale supérieure d'art et travaille dans une usine convertie en mégisserie (plate-forme3) située à Issoudun.

L'École des Beaux Arts de Châteauroux présente une exposition de l'artiste en-seignant Nicolas Hérubel intitulée « Bureau d'études », pour laquelle il a invité les étudiants de la classe préparatoire* à une contribution artistique, en leur de-mandant de s'approprier des thématiques induites par sa proposition.

Il s'agit d'une installation de tables d'architectes, objets collectés et revisités par l'artiste, qui évoque la notion de transmission et de conception. Ces tables ont déjà un premier vécu. La première d'entre elles, en forme d'autoportrait, a été réalisée en 2010 et donne le titre de cette installation. Elle offre un portrait de ses parents (pyrogravé sur une planche à dessin) autour duquel convergent les regards suggérés par la présence des chaises vides qui lui font face.

Une table d'architecte est un lieu de projection mentale qui évoque le passage de l'esquisse à la construction. Associer table d'architecte et biographie dans une installation est pour l'artiste une manière de questionner la façon dont chacun se construit en relation à une filiation. Comment se projeter dans l'existence à partir de sa descendance ? Nicolas Hérubel évoque ainsi une existence, la sienne :

« Si j'avais ambitionné, adolescent, une carrière d'architecte, c'est que j'ignorais à l'époque la portée de l'aventure artistique. Il se trouve que, depuis j'en ai pris le chemin, des tables d'architectes sont employées régulièrement dans mon travail en commentaires de faits et de moments de mon existence ».

Sa proposition vise à rassembler les étudiants autour des sept tables d'archi-tectes en leur demandant de mêler leur existence à la sienne, de faire vivre les objets, de rebondir sur des indices, de créer des personnages fictionnels pour mêler des mouvements de vie.

Le lieu organisé sous la forme d'un “open space” parait être déserté comme le temps d'une pause déjeuner. Des effets personnels, laissés çà et là, viennent dresser en creux le portrait des différents personnages qu'il nous est donné d'imaginer au travail derrière ces tables.

Au fond de l'espace, Nicolas Hérubel présente une installation qui fonctionne comme un diorama. Elle met à jour cahiers, cours, ouvrages remisés dans les pla-cards, caves ou greniers venant jalonner nos années d'apprentissage et que l'on “capitalise” au fil des ans par crainte de s'en trouver démuni le moment venu. Déménagements, vide-maisons à l'occasion d'un décès de nos proches viennent agiter ce que le temps a patiemment décanté.

L'ensemble donne un aspect monumental dont deux étudiantes s'emparent pour proposer une digression qui leur est propre.

L'école préparatoire devient le lieu propice à la dérive de tels récits, comme un temps que l'on s'accorde avant de se laisser entraîner a nouveau par le cours de nos existences.

*Léa Bringollet , Tiffany Boulay, Camille Fiannaca, Nicolas Nin, Lélia Sadaoui-Guimpel, Achille Garenne, Aurora Bovis-Revell, Antoine Gay, Brendan Baudet, Margot Douet, Romain Torres, Sabrina Seddiki, Fanny Zago, Noémie Faure, Clémence Lubinski, Chloé Klotz-Koffel

 

 

 

 

 

 

La galerie est ouverte du mardi au samedi de 14h à 18h – entrée libre -

 

Cette exposition reçoit le soutien de la Ville de Châteauroux, du Ministère de la Culture et de la Communication, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Centre-Val de Loire, du Conseil Régional du Centre Val de Loire et du Conseil Départemental de l'Indre.

 

 

Retour en haut de la page