Parcs et jardins

Lacs, espaces de loisirs, jardins des sens, parc ombragé ou prairie, Châteauroux et ses alentours offrent de beaux espaces dédiés à la faune et la flore.

100 % nature

De parc en parc, vous pouvez faire une dizaine de kilomètres en cœur de ville, sans jamais croiser (ou presque) une voiture. C'est cela l'avantage de la campagne en ville.

Le parc Daniel-Bernardet, site de Belle-Isle

Le parc Daniel-Bernardet, site de Belle-Isle - Agrandir l'image, .JPG 1.3Mo (fenêtre modale)

Au cœur de la ville, le parc Daniel-Bernardet, site de Belle-Isle, offre un cadre de verdure exceptionnel de 12 hectares et un lac de 8 hectares. Un lieu idéal pour les activités de plein air. On peut s'y baigner (lac surveillé l'été) et y pratiquer des sports nautiques (canoë kayak, planche à voile, optimist, pédalo 2 et 4 places, stand-up paddle, etc.). Un parcours de santé est même proposé aux amateurs de jogging. On y trouve également des jeux pour les enfants et un parcours d'orientation. Un restaurant « La Guinguette » accueille les promeneurs, pêcheurs ou baigneurs. Chaque été, l'Agglomération propose une multitude d'activités avec "Bougez à Belle-Isle".

Le jardin public

Le jardin public de Châteauroux - Agrandir l'image, .JPG 6.5Mo (fenêtre modale)

Le jardin public, fleuron des parcs de la ville, d'une superficie de 5 ha, offre aux visiteurs différentes ambiances et espaces paysagers. L'eau est omniprésente, de nombreux massifs de fleurs, une rocaille et des étendues de pelouses se succèdent tout au long du parcours. Ce jardin présente une collection de plantes vivaces et de nombreux arbres remarquables. Depuis 2013, la Ville a aménagé d'anciens jardins familiaux en créant des jardins thématiques (côté chemin de la baignade) tels que l'espace méditerranéen, le jardin de graminées, le jardin des sens, une bambouseraie, etc.

L'écoparc des Chénevières

Ecoparc des Chénevières - Agrandir l'image, .JPG 1.4Mo (fenêtre modale)

À l'extrémité du grand lac de Belle-Isle, sur la commune de Déols, l'écoparc est une zone humide de 22 hectares située à la confluence de l'Indre et de la Ringoire. Riche en flore et en faune spécifique, il est composé d'une prairie et d'un marais. Des mares et une source augmentent la biodiversité. 4 km de chemins sont aménagés. Une partie du site est entretenue par des herbivores rustiques : bovidés Highland Cattle et chevaux de race Camargue. On peut y observer une soixantaine d'oiseaux différents selon les époques de l'année et un jardin botanique présentant des plantes médicinales sauvages du Berry.

La prairie Saint-Gildas

Prairie Saint-Gildas - Agrandir l'image, .JPG 2.8Mo (fenêtre modale)

Au bord de l'Indre, en plein cœur de l'agglomération, la prairie Saint Gildas est l'autre poumon de la ville. Ce parc de 25 ha est une zone humide où faune et flore se sont particulièrement bien développées. Cette zone inondable est irriguée de nombreux canaux et de bras secondaires de l'Indre qui facilitaient l'écoulement des eaux après les crues. À l'origine, on y mettait le bétail à pâturer de juin jusqu'aux premières crues. De belles promenades y sont aménagées. Les visiteurs y découvrent les végétaux caractéristiques des milieux humides : valérianes, iris, nénuphars... Ce site est également une réserve pour de nombreuses espèces d'oiseaux : faucons crécerelles, hérons, martins-pêcheurs... On peut également y observer une frayère à brochets et de nombreuses sources.

Le parc Balsan

Le parc Balsan de Châteauroux - Agrandir l'image, .JPG 2.7Mo (fenêtre modale)

Le parc Balsan, d'environ 4,5 hectares, se trouve au cœur du site Balsan, entre l'ancienne usine de drap éponyme et les deux châteaux Tour et Rivière, réhabilités en logements. Arbres centenaires, aire de jeux pour enfants, cet écrin de verdure sert de cadre bucolique pour les étudiants de l'écocampus Balsan et les Castelroussins. Le parc bénéficie de nouvelles plantations et de nouveaux aménagements depuis le début de l'année 2015.

 

 

Le jardin des Capucins

Le jardin des Capucins de Châteauroux - Agrandir l'image, .JPG 1.4Mo (fenêtre modale)

Le jardin des Capucins, entièrement rénové en 2001, se situe à l'arrière du palais de justice, avenue du Général-Ruby. Sur une superficie de 6 400 m², ses formes architecturées à la française offrent au promeneur des allées rectilignes ombragées qui s'appuient sur les alignements d'arbres anciens. Des massifs fleuris aux formes géométriques soulignent les circulations principales et encadrent l'espace central du jardin où se trouve une fontaine. 

Le square Solange-Brisset, site de la fontaine Saint-Germain

Square Solange Brisset, site de la fontaine Saint-Germain - Agrandir l'image, .JPG 627Ko (fenêtre modale)

Sur le versant gauche de la vallée de l'Indre, les eaux filtrées par des bancs de calcaire, tendent à réapparaître et à donner naissance à des sources. Telle est l'origine de la Fontaine Saint-Germain, dont l'histoire la plus ancienne se perd dans la nuit des temps. Son nom lui vient de l'église Saint-Germain de Déols, aujourd'hui désaffectée. Selon la tradition, la statue du saint figurait autrefois dans une niche au-dessus de la source, à laquelle on attribue par ailleurs des vertus particulières pour soigner les maladies des yeux. En 1831 un rapport commandé par la municipalité préconise le captage de la source et l'édification d'un réservoir, avec un moulin à vent pour actionner une pompe élévatrice. Ce projet n'a pas de suite et en 1900, on préfère aménager les lieux en lavoir. Celui-ci va être utilisé pendant un bon demi-siècle jusqu'à sa démolition 1960. Dans le même temps le débit de la Fontaine baisse régulièrement, elle est aussi submergée en période de hautes eaux de la rivière. Le site, qui offre une jolie vue sur le clocher de l'abbaye de Déols a été remis en valeur en 2012 et 2013 grâce à l'action de la Ville de Châteauroux et du Conseil de grand quartier Est.

Le lac des Chevaliers

Le lac des Chevaliers de Châteauroux - Agrandir l'image, .JPG 0.9Mo (fenêtre modale)

Bientôt plus d'informations sur le lac des Chevaliers.

La forêt domaniale de Châteauroux

La forêt de Châteauroux - Agrandir l'image, .JPG 1.2Mo (fenêtre modale)

Au sud de Châteauroux, la forêt domaniale éponyme, en bordure des communes du Poinçonnet et d'Arthon, s'étend sur 5 000 hectares. C'est l'une des plus grandes chênaies de France. Autour de l'allée Richard-Cœur-de-Lion ou de la route forestière d'Artois, de nombreux sentiers nature sont balisés. On y trouve aussi un parcours de santé. Le chêne produit des bois de grande qualité utilisés entre autres en menuiserie et en tonnellerie. Quelques-uns des grands vins de Bordeaux vieillissent dans les fûts de chênes de la forêt de Châteauroux. Il n'est pas rare d'y croiser des cerfs (dont le brame a lieu aux mois de septembre et octobre de chaque année), des chevreuils ou des renards. On peut également y entendre des corbeaux freux, des corneilles noires, des pies bavardes...

La vallée de l'Indre à Saint-Maur

La vallée de l'Indre à Saint-Maur près de Châteauroux - Agrandir l'image, .JPG 0.9Mo (fenêtre modale)

La vallée verte court jusqu'à Saint-Maur, où l’Indre traverse la commune, avec ses prairies verdoyantes et ses chemins ombragés, permettant de se promener au fil de l’eau…

À savoir

Châteauroux est la ville qui offre le plus de m² d'espaces-verts par habitant de la région Centre-Val de Loire.

Retour en haut de la page