Pôle gare multimodal

Le secteur gare de Châteauroux, coupant aujourd'hui une partie de la ville en deux, connaît depuis octobre 2018, une mue durable. La transformation du parvis de la gare en un pôle d’échange multimodal va marquer le début d’un programme global visant à assurer une meilleure continuité du tissu urbain.

Le projet "secteur Gare" est sûrement le plus impactant des projets menés par l'Agglomération Châteauroux Métropole, de par sa superficie, sa durée dans le temps et le nombre des acteurs concernés.

Reconnecter deux parties de la ville

Le réaménagement complet de ce quartier tampon entre le centre-ville et le centre commercial Cantrelle doit à terme recoudre l’unité urbaine. Si la ligne POLT a été confortée par le Gouvernement qui a confirmé l’arrêt du tout-LGV, l’activité ferroviaire ne justifie plus une telle occupation des sols par Réseau Ferré de France, la SNCF et Sernam. Il convient donc de reconnecter les deux parties de la ville, en réduisant cette emprise, en requalifiant les différents espaces et en reconstruisant une passerelle piétonne en lieu et place de celle démontée pour raisons de sécurité en 2010.

Parvis de la gare : première phase du chantier dès octobre 2018

La première phase concernera le parvis de la gare, dès octobre prochain et se décomposera comme suit :

  • démolition du bâtiment de la gare routière, permettant d'élargir les perspectives du parvis de la gare, vers le quai des car départementaux et régionaux.
  • Transfert provisoire du parking longue durée sur la place Voltaire.
  • L'actuel parking longue durée accueillera les places dépose-minute.
  • Déport de la station de taxis vers la gare routière.
  • Création d'un véritable parvis piétonnier, avec une fontaine, des espaces verts, des pistes cyclables en site propre.

La voirie centrale, rue Bourdillon, sera réduite en largeur et surélevée au niveau du carrefour avec la rue de la Gare. Les quais de la gare routière seront également réorganisés, un abri vélos d’une capacité de 24 ou 48 places sera construit, tandis qu’une Maison de la Mobilité à l’état de projet reste à positionner.

Un an de travaux et un budget de près de 2,5 M€, dont 1 M€ de subventions État-Région, sont prévus pour mener à bien ce chantier structurant pour tout le territoire.

Plan de masse général - Agrandir l'image, .JPG 103Ko (fenêtre modale)
Plan de masse général

"La pacification du parvis de la gare reconditionnera les usages"

Patrick Cogno, Directeur du studio NEMO, en charge du projet secteur Gare - Agrandir l'image, .JPG 48Ko (fenêtre modale)
Patrick Cogno,
Directeur du studio NEMO, en charge du projet secteur Gare.

Pour mener à bien le projet de réaménagement du secteur Gare, Châteauroux Métropole s’appuie sur l’expertise de Studio NEMO*. Selon son directeur Patrick Cogno, « la réalisation d’un pôle d’échange multimodal porte un certain nombre de fonctionnalités que l’on retrouve sur tous les projets. Les acteurs sont régulièrement les mêmes et sont confrontés aux mêmes difficultés liées à la complexité de tout montage partenarial. Comme partout, le projet modifiera également les habitudes. En effet, la “pacification” du parvis reconditionnera les usages et nécessitera quelques mois d’adaptation pour tous les utilisateurs ».

La profonde transformation des lieux demandera aussi un peu de patience et de compréhension. « Nous veillerons à maintenir un confort d’accès optimal pour tous les utilisateurs pendant toute la durée du chantier, en coordination avec la SNCF et tous les autres partenaires du transport, grâce à une information en temps réel sur l’évolution du chantier et un numéro de téléphone pour signaler tout dysfonctionnement. »

"Rendre au secteur gare un cachet qu'il n'a plus"

Michel Georjon - Agrandir l'image, .JPG 52Ko (fenêtre modale)
Michel Georjon
Vice-président de l'Agglomération Châteauroux Métropole, délégué aux Projets structurants et au MACH 36.

« Le projet de réaménagement en profondeur du quartier de la gare, des deux côtés des lignes de chemin de fer, est complexe de par sa superficie et le nombre des acteurs qu’il implique (SNCF, Carrefour, État, Région, Département, Agglomération et Ville). Nous travaillons en concertation et je me félicite que tout le monde joue le jeu pour que cela aboutisse dans les meilleures conditions.

À l’origine, parmi nos projets de mandat, nous souhaitions refaire la liaison piétonne entre le centre-ville et le centre commercial Cantrelle, c’est-à-dire remettre une passerelle audessus des voies ferrées. Nous avons lancé une étude globale sur l’ensemble du périmètre concerné et il s’est avéré que, compte tenu des actions à mener sur tout le secteur gare, nous devions opérer différemment. Nous avons opté pour attaquer d’abord sur toute la partie parvis de la gare, afin de lui donner un cachet qu’il n’a plus du tout à ce jour. C’est une vraie transformation du quartier, qui prendra une réelle dominante multimodale, tout en gagnant en qualité de cadre de vie. En parallèle de ce chantier, nous lancerons courant 2019 le concours d’architecte pour le remplacement de la passerelle qui interviendra en 2020 ou 2021.

Retour en haut de la page