Le budget communautaire

En raison de la baisse annoncée de la dotation globale de fonctionnement, le leitmotiv des années à venir sera toujours le même. Il s'agira de mener les grands projets communautaires avec moins de moyens, mais avec la même efficacité et la même volonté de développer le territoire.

François Jolivet, vice-président délégué aux Finances, à l'Administration générale, à l'Évaluation des charges et à l'Organisation des moyens - Agrandir l'image, .JPG 2.3Mo (fenêtre modale)
François Jolivet, vice-président délégué aux Finances, à l'Administration générale, à l'Évaluation des charges et à l'Organisation des moyens

Comment concilier baisses des dotations de l'État (qui vont aller crescendo d'ici 2017), continuité du service public et réalisation des grands projets ? C'est l'équation à trois inconnues qu'ont dû résoudre les élus et les services communautaires, pour l'édification du budget 2015. "Notre ambition est de faire aussi bien, voire mieux, avec moins de ressources", annonce François Jolivet, vice-président délégué aux Finances, à l'Administration générale, à l'Évaluation des charges et à l'Organisation des moyens. L'Agglomération traque toutes les économies possibles et recentre ses efforts sur ses dossiers prioritaires.

Parmi les grandes opérations au programme, on retrouve les premières études préparatoires à la construction du futur complexe aquatique (qui deviendra réalité en 2018) ou bien la fin de l'aménagement de La Margotière, avec la création du skate-park.

Retour en haut de la page