Street culture

Exposition collective : Mounir Fatmi / Fred Mortagne / Nils Guadagnin / Nils Inne / Nils Svensson / Alex Fakso.

Le skateur et le graffeur ont en commun la réappropriation libre, personnelle et créative de la ville.

Ils considèrent les éléments urbains comme des obstacles à franchir et des surfaces à recouvrir, exerçant l'art de la performance dans un atelier à ciel ouvert.

L'exposition “Street Culture” met en regard des oeuvres d'artistes aux parcours différents, qui interrogent l'espace urbain ou la liberté symbolisée par la pratique du skateboard et du street art.

Les actions initialement éphémères trouvent une restitution visuelle via la photographie, la vidéo, la sculpture, l'installation ; et les graffs se déplacent sur d'autres types de supports, présentant ainsi dans la galerie des beaux-arts, la vision et la réflexion des artistes sur cette culture underground.

Exposition visible du mardi au samedi, de 14h à 18h.

Lien vers la playlist Youtube de l'exposition.

Les artistes de l'exposition Street culture

Nils Svensson

Nils Svensson - Agrandir l'image, .JPG 98Ko (fenêtre modale)
Nils Svensson

Photographe originaire de Malmö en Suède.

Il documente depuis les années 90 la scène skate de Malmö en constante évolution. Il travaille actuellement pour les compagnies locales : Bryggeriet Skate Org et Polar Skate Co.

Plus d'informations sur l'artiste...

Fred Mortagne

Fred Mortagne - Agrandir l'image, .JPG 108Ko (fenêtre modale)
Fred Mortagne

Réalisateur et photographe autodidacte, concentrant principalement son travail autour du skateboard.

Ses photographies, graphiques et géométriques, presque exclusivement prises en noir et blanc, se concentrent plus sur l'esthétique et le style du sport que sur la performance, sans laisser de côté l'action ... et jouant beaucoup avec l'architecture.

Passant énormément de temps dans la rue, Fred garde un œil curieux pour les autres choses intéressantes de la vie, et se tient prêt à capturer ces moments uniques. Ses photographies sont un festin de lignes et d'angles, et ses compositions si spécifiques, fondant le skateur dans son environnement, rendent ses photos de skate accessibles au néophyte. Tous ses faits lui ont fait gagner la première compétition "RedBull illume competition". Depuis un an et demi, Fred fait la plupart de ses prises de vues avec l'appareil "M Monochrom", et il ne montre que quelques unes de ces images sur son flux "Fotopark Stream ".

Cependant comme il est un photographe consciencieux, il s'assure de continuer à photographier en argentique, pour garder vivante la photographie analogique et sa magie.

Plus d'informations sur l'artiste...

Lien vers le compte Instagram de Fred Mortagne.

Alex Fakso

Né en Italie en 1977, il commence comme photographe de skateboard et de graffiti au début des années 90. Son intérêt pour la photo l'amène à l'étudier à l'école d'art de Cittadella (Padoue/Italie). Prenant des photos depuis plus de 10 ans, il a rapidement élargit son horizon et prends maintenant des photographies en argentique comme en numérique, en couleur et en noir et blanc, toutes liées par son style propre et particulier.

L'intérêt de Fakso et toujours de montrer l'espèce humaine d'une façon personnelle. Un de ses projets permanents, "Heavy Metal", documente les graffeurs "tagueurs" écrivant leurs noms sur les transports publiques. En étant un lui même, Fakso comprit que peindre un train et le photographier n'était pas assez pour lui. Il s'est donc concentré sur la capture des émotions et des situations d'épreuve que lui et ses amis doivent traverser. Ceci incluant d'entrer dans certains endroits étroitement protégés par des caméras, du barbelé et des gardiens. Certaines de ces photos ont été publiées dans son premier livre "Heavy Metal" publié en 2007 par Damiani Editions.

Son second livre, "Fast Or Die", succède à  "Heavy Metal" et plonge encore plus profondément dans les souterrains des plus grandes villes du monde. Les endroits où Fakso travaille, les tunnels silencieux et désertiques du métro, sont le scénario impressionnant de ses protagonistes. Les photos sont authentiques et brutes et montrent l'atmosphère vive et les sensations d'un monde parallèle qui bouge et respire à travers les recoins sombres de nos villes.

Pour obtenir les résultats les plus satisfaisants il a passé les deux dernières années à travailler à travers toute l'europe, de Barcelone, Londres à Bucarest, Moscou mais aussi de nombreux mois à Tokyo, São Paulo et Los Angeles.

Alex Fakso transcrit l'aventure underground d'une poignée de rêveurs crédibles qui communiquent seulement les uns avec les autres, sans s'occuper des louanges ou des critiques.

Les photographies d'Alex Fakso, son implication et son extraordinaire pouvoir évocateur, remplissent leur rôle institutionnel : elles nous aide à apprendre, et sinon à partager, au moins à essayer et comprendre.

Giovanna Calvenzi.

Plus d'informations sur l'artiste...

Lien vers le compte Instagram d'Alex Fakso.

Mounir Fatmi

Mounir Fatmi - Agrandir l'image, .JPG 67Ko (fenêtre modale)
Mounir Fatmi

Né en 1970 à Tanger, vit et travaille entre Paris et Tanger.

Mounir Fatmi construit des espaces et des jeux de langage. Son travail traite de la désacralisation de l'objet religieux, de la déconstruction, de la fin des dogmes et des idéologies. Il s'intéresse spécialement à l'idée de la mort de l'objet de consommation. Cela peut s'appliquer à des machines photocopieurs, des câbles d'antennes, des cassettes VHS, une langue morte ou à un mouvement politique. Ses vidéos, installations, peintures ou sculptures mettent au jour nos ambiguïtés, nos doutes, nos peurs, nos désirs. Ils pointent l'actuel de notre monde, ce qui survient dans l'accident et en révèle la structure. L’œuvre de Mounir Fatmi offre un regard sur le monde à partir d'un autre angle de vue, en refusant d'être aveuglé par les conventions.

Son travail a été présenté au sein de nombreuses expositions personnelles, au Migros Museum für Gegenarskunst, Zürich, au Musée Picasso, la guerre et la paix, Vallauris, au FRAC Alsace, Sélestat, au centre d’art contemporain le Parvis, à la Fondazione Collegio San Carlo, Modena, à la Fondation AK Bank d'Istanbul, et au Museum Kunst Palast de Düsseldorf.

Il a participé à plusieurs expositions collectives au Centre Georges Pompidou, Paris, Brooklyn Museum, New York, N.B.K., Berlin, Mori Art Museum, Tokyo, Museum on the Seam, Jerusalem, Moscow Museum of modern art, Moscou, Mathaf, Arab Museum of Modern Art, Doha, Hayward Gallery, Londres, Art Gallery of Western Australia et au Victoria & Albert Museum à Londres.

Ces installations on été sélectionnées dans le cadre de plusieurs biennales, la 52e et la 54e Biennale de Venise, la 8ème Biennale de Sharjah, la 5e et la 7e biennale de Dakar, la 2e Biennale de Séville, la 5e Biennale de Gwangju, la 10e Biennale de Lyon, la 5e Triennale d'Auckland et Fotofest 2014 Houston.

Il a reçu plusieurs prix dont le prix de la Biennale du Caire, en 2010. Le Uriôt prize, Amsterdam, ainsi que le Grand Prix Léopold Sédar Senghor de la 7ème Biennale de Dakar en 2006.

Plus d'informations sur l'artiste...

Nils Inne

Nils Inne - Agrandir l'image, .JPG 36Ko (fenêtre modale)
Nils Inne

Né à Nice en octobre 1986, Nils grandi entre les pinceaux de son père, lui-même artiste peintre, et sa planche de skate avec laquelle il arpente les rues et les places de la cité niçoise.

Autodidacte et inspiré par des artistes tels que Mark Gonzales, Dave Kinsey ou encore Jean Michel Basquiat et Keith Haring, il affine son trait de crayon et son style au rythme de ses voyages avec ses sponsors skate et de ses rencontres.

Aujourd’hui il consacre la majeure partie de son temps à son art qu’il décline sur des toiles, mais aussi sur toute une panoplie d’objets customisés.

Toujours à la recherche de nouveaux moyens et/ou techniques pour mêler ses deux passions l’art et le skate, il travaille en ce moment, sur des modules de skate qu’il créé et expose en tant qu’oeuvre d’art skatable.

Plus d'informations sur l'artiste...

Lien vers le compte Instagram de Nils Inne.

Nils Guadagnin

Nils Guadagnin - Agrandir l'image, .JPG 130Ko (fenêtre modale)
Nils Guadagnin

Nils Guadagnin (né en 1985) vit et travaille à Paris. Diplômé d’un DNSEP à l’École Supérieure des Beaux Arts de Tours en 2008, il a complété sa formation au sein du post-diplôme de la Glasgow School of Art en Écosse de 2010 à 2012. Son travail revisite des procédés sculpturaux et questionne les limites matérielles et perceptibles de formes et éléments qui composent et structurent notre environnement. Les oeuvres qu’il propose mettent en exergue leur propre physicalité au sein des lieux d’exposition et nous laisse entrevoir un ensemble de possibilités spatiales renouvelées. Ses travaux ont été récemment exposé à la Triennale d’art contemporain de Vendôme, à David Dale Gallery à Glasgow en Écosse ainsi qu’à Drawing Now, Salon du dessin contemporain à Paris, et seront montrés prochainement au sein d’expositions en France et au Mexique. Nils Guadagnin est représenté par la Galerie Derouillon à Paris.

Plus d'informations sur l'artiste...

Retour en haut de la page