Réaménagement de l'île et des abords du lac de Belle-Isle

Depuis plusieurs années, le lac de Belle-Isle connaît par temps chaud une prolifération de cyanobactéries conduisant à des interdictions de baignade récurrentes en période estivale. Dans sa lutte, la Ville de Châteauroux fait le pari de mettre en place un système d'auto épuration. La transformation de l'île en zone lagunaire et le profilage des berges vont se dérouler du 23 octobre jusqu'à fin décembre 2017.

Aménagement de l'île en zone humide

L'île, actuellement d'une surface de 4 560 m², va changer d'aspect pour devenir une zone lagunaire d'une surface de 1 800 m². La végétation de l'île va tout abord être abattue puis ensuite déchiquetée. L'île sera diminuée de hauteur afin d'être partiellement immergée pour faciliter l'installation d'une végétation hygrophile spontanée. Cette opération devrait permettre une renaturation des berges de l'île (290 ml), une amélioration de la biodiversité et d'accroître les capacités d'auto-épuration de l'eau.

État actuel de l'île

État actuel de l'île - Agrandir l'image, .JPG 99Ko (fenêtre modale)

État projeté de l'île

État projeté de l'île - Agrandir l'image, .JPG 109Ko (fenêtre modale)

Des berges reprofilées

Les berges sud et ouest du plan d'eau bénéficieront d'un reprofilage et d'un traitement paysager destiné à les rendre moins abruptes mais aussi à participer au processus d'auto épuration du lac. Les nouvelles implantations seront calées sur l'existant afin de ne pas modifier la superficie actuelle du plan d'eau. Ces implantations constituées de fascines en fibre pré-végétalisée de plantes hélophytes seront fixées le long de la berge maintenues par des pieux de bois.

Les espèces implantées privilégiant l'épuration naturelle seront composées de phragmites, iris, scirpes, salicaires et carex.

Un chantier d'envergure sécurisé

Le chantier va nécessiter la mise en place d'un passage à gué afin de permettre le cheminement des engins mécaniques entre la berge du lac et l'île. Ce passage sera constitué de matériaux (pierres 80-200 mm) sur 3m de large. Pour contenir l'éparpillement, l'ensemble sera contenu par des membranes de géotextile. Afin de limiter le volume de matériaux, le haut du passage à gué sera sous 50 centimètres d'eau. Un atelier de broyage des végétaux sera installé aux abords. Pour accéder au chantier, les camions (de type 6 x4) emprunteront l'allée longeant la rivière Indre.

Le coût du chantier

119 766,60 € TTC financés en totalité par la Ville de Châteauroux.

Retour en haut de la page