Palais de justice

Avec son escalier extérieur et son portique supportant un fronton triangulaire, le Palais de Justice de Châteauroux offre une ordonnance résolument néo-classique qui se retrouve dans de nombreux monuments de ce type.

Œuvre de l’architecte Alfred Dauvergne, inauguré en 1865, il occupe une partie des jardins dé- pendant de l’ancien couvent des Capucins. L’installation de ces religieux remontait à 1624 lorsqu’ils avaient établi leur chapelle et les bâtiments conventuels sur un enclos hors de l’enceinte de la ville. La chapelle, dernier vestige du couvent après la Révolution, fut démolie en 1884 après avoir servi d’église paroissiale sous le vocable de Notre-Dame. C’est à cet emplacement qu’on édifia les premiers bâtiments d’un groupe scolaire devenu depuis collège. Le jardin actuel, succédant à la promenade du Bois des Capucins, date de la fin du XIXe siècle, avec la création de l’avenue du général Ruby. Ce jardin public a été réaménagé en 2000. En 1939, fut inaugurée une stèle portant un buste de bronze du poète Maurice Rollinat à l’initiative du comité des Amis de Maurice Rollinat. Ce buste sera fondu en 1943, un second buste le remplacera en 1950.

With its external steps and portico crowned with a triangular pediment, Châteauroux’s court building displays the resolutely neo-classical composition found in many monuments of this type. Designed by the architect Alfred Dauvergne, and opened in 1865, it occupies a section of the gardens which belonged to the old Capuchin monastery. These monks built their chapel and monastic buildings here in 1624, on a patch of land outside the city walls. The chapel was the only part of the monastery left standing after the Revolution. It then served as a parish church, Notre-Dame, before being demolished in 1884. The first buildings of a school complex, now a high school, were then built on the site. The current gardens, at the end of the Promenade du Bois des Capucins, were created at the end of the 19th century, at the same time as the Avenue du Général Ruby. The park was revamped in 2000. In 1939, a plinth bearing a bronze bust of the poet Maurice Rollinat was erected there by the Friends of Maurice Rollinat association. The bust was melted down in 1943, but a replacement was created in 1950.

Retour en haut de la page