L'aide à l'implantation commerciale

Ouvrir son commerce à Châteauroux

Châteauroux Métropole met tout en œuvre pour accueillir les investisseurs et les porteurs de projet commercial sur son territoire. Accompagnement personnalisé, aides, bienvenue à Châteauroux !

L'Observatoire du commerce

Par le biais de leur manager commun du commerce, la Ville et la CCI ont mis en place un Observatoire du commerce, qui répertorie tous les locaux vacants (adresse, surface, loyer, propriétaire ou agence immobilière à contacter) avec des mises à jour régulières. Le but de cet Observatoire : orienter les porteurs de projet vers le bon interlocuteur pour obtenir un local adapté à ses besoins et servir de porte d’entrée et de renseignement unique pour les chargés de développement des franchises sur les surfaces commerciales disponibles.

Un accompagnement personnalisé

Si vous souhaitez céder ou reprendre une boutique en centre-ville de Châteauroux ou dans l'Agglomération, vous pouvez vous adresser au Service développement économique (02 54 08 71 44 ou par courriel). Le choix d'un local adapté est primordial car il reflète l'image de votre commerce et celle du Cœur d'agglomération.

Une "bourse" de 400 € maximum

Depuis décembre 2016, la Ville de Châteauroux a votée une mesure en Conseil municipal, en direction des locataires de commerces. Il s’agit d’une aide à l’implantation, sous la forme d’un soutien financier correspondant à 75% du montant du loyer commercial sur le premier exercice fiscal, limité à un plafond mensuel de 400 €.

Sont exclues de cette aide les banques, les agences immobilières et d’intérim, les professions libérales… L’objectif est ainsi de lever un frein important pour un indépendant créateur d’entreprise pour une installation dans un périmètre correspondant au Cœur d’Agglomération.

L’instruction des dossiers est réalisée par un comité de sélection composé du Maire de Châteauroux, de Mme l’Adjointe au Maire déléguée au Commerce, d’un représentant de l’association des boutiques de Châteauroux et d’un représentant des Chambres consulaires concernées.

Cette aide est versée pour les loyers commerciaux signés à compter du 1er janvier 2017 et donne lieu à l’établissement d’une convention avec les commerçants concernés et d’un règlement.

Ouvrir son commerce dans l'Agglomération

Projets privés (aides du Fisac) ou portage public de soutien au commerce de proximité, les aides diffèrent en fonction de la taille des communes concernées. Nous vous en présentons trois parmi les plus importantes.

Le FISAC (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce).

Ce fonds, en fonction sur l’Agglomération pour les communes urbaines de plus de 3 000 habitants, concerne les commerçants et artisans (sauf les restaurateurs) indépendants. Il intervient sous la forme d’une subvention à hauteur de 30 % (15 % par l’État, 15 % par la collectivité) pour les travaux d’embellissement extérieur : restructuration de la vitrine, réalisation d’une enseigne, éclairage extérieur, sécurisation (rideau ou alarme d’intrusion), accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Trois dossiers castelroussins ont été subventionnés récemment (Les Sens de Bach, square Saint-John-Perse, et La Petite Fabrique, rue Grande) et quatre sont en cours d’instruction. Des exemples qui doivent inciter les porteurs de projets à déposer un dossier auprès de la direction du développement économique de Châteauroux Métropole.

L'aide au dernier commerce

Ce dispositif est gérée par la DATER (Direction de l’aménagement du territoire) au sein du Conseil départemental. Cette aide (de 30 % hors taxes des travaux prévus, plafonnée à 34 100 €) s’adresse exclusive *ment aux communes ou groupements de communes rurales de moins de 2 000 habitants, ayant à la fois un projet immobilier public en vue de l’établissement d’un commerce de première nécessité n’existant pas déjà sur la collectivité et un porteur de projet prêt à s’investir. Le Département étudie ainsi une dizaine de dossiers par an, en lien avec la Chambre de métiers et de l’artisanat. Cette aide est cumulable avec d’autres subventions régionales ou de l’État.

En 2007, la commune de Jeu-les-Bois avait bénéficié d’une aide de 31 k€ lors du réaménagement de l’auberge Saint-Roch (investissement total de 172,5 k€), par ce biais.

Le contrat régional de solidarité territoriale (CRST)

Dans le cadre du Contrat régional de solidarité territoriale, une aide directe (à hauteur de 30 % de la dépense totale d’investissement, voire 40 % dans le cas d’une épicerie sociale ou d’un café associatif) peut être apportée à une commune rurale ou à une association en vue de maintenir ou de recréer un commerce. L’objectif clairement affiché consiste à permettre aux habitants de disposer des services de base, de maintenir des emplois non délocalisables et de contribuer au lien social.

Retour en haut de la page