Exposition

Exposition Bioturbo

  • Du , au

Adresse : La Ritournelle

Venez découvrir les Dessins, sculptures, et une installation de Jonathan Bablon.

Cet artiste  place au coeur de sa pratique les différents modes d’existence : vivant et non vivant ; végétal, animal, technique et technologique. Il invente des compositions hybrides et mutantes, puisant dans l’esthétique de ces différents champs qu'il mélange pour obtenir des formes complexes, chatoyantes et mystérieuses. 

Bioturbo
Une exposition de Jonathan Bablon
Du 9 avril au 3 juin

Jonathan Bablon obtient son DNAP, avec « félicitations du jury » à l’ ESBA de Tours en 2011. Il vit à Tours et travaille dans son atelier à La Morinerie à St Pierre des Corps. Parmi ses projets à venir, deux résidences de création qui donneront lieu à des expositions, « Superstrate », organisée par La membrane à Chinon et à L’usine Utopik, Basse Normandie, France. Ainsi qu’une exposition collective à Paris en juin (Mac Paris).

Sa démarche artistique porte sur des questionnements actuels liés à l’environnement. Il s’intéresse notamment au dialogue entre les différents modes d’existence : vivant et non vivant ; végétal, animal, technique et technologique.

Les œuvres (dessins, sculptures, installation ) qu’il présente pour son exposition  Bioturbo proposent des associations hybrides et mutantes entre ces différents domaines et nous invitent à discerner avec attention ce qui est là devant nous.

Ainsi, par leurs couleur vives, leurs structures complexes, les jeux d’échelles et la pluralité de points de vues proposée sur les choses (dedans et dehors), les formes chatoyantes et mystérieuses, que le spectateur découvre dans l’exposition ont un pouvoir inclusive. Et il aura tôt fait d’entrer en cohabitation avec elles pour chercher leur signification. Elles suggèrent entre autres d’identifier, la taxonomie des organismes ou choses proposées au regard, pour les rapporter à notre connaissance du vivant et comprendre qu’elle est en train de changer .

Parmi les œuvres présentées « Schéma à compléter », est une sculpture très picturale.

Elle évoque les codes visuels d'une maquette pédagogique et représente une vue en coupe, d’un relief terrestre porté et traversé par un ensemble racinaire de vaisseaux sanguins. L’étonnement vient du sentiment de ne pas comprendre le sens, bien que l’objet renvoie à une fonction. Ainsi, on reconnaît des éléments comme un motif de viande, des tubulures artérielles qui traversent un paysage de canyons, bribes d’arbres, des formes organiques proches de celle du corail. La question demeure, c’est quoi, où sommes-nous ?

En écho à cette pièce, une série de dessins très colorés, riches en texture et éléments graphiques, capte l’attention. Elle s’intitule « TGRAV », acronyme de « Tranches de géométrie radioactive d'anatomie végétale », et propose une vision cohérente et hybride d’un monde végétal et de l’intérieur d’un organisme. Offrant une vision paysagère d’un corps environnement, constitué de replats, de stratifications d’éléments tissulaires rouges vifs, de muscles, graisse, poils et formes végétales. On hésite entre la représentation d’une coupe anatomique et le carottage d’un sous sol terrestre.

Une installation murale «Viandes exotiques», aux couleurs exacerbées et formes schématiques, nous invite à contempler un réseau de branchages de lianes en silicone qui forment des angles se terminant par des feuilles tropicales, dont la texture et la couleur rappelle étrangement celle de la viande. A proximité, sur un module blanc, l’artiste reconcentre l’attention sur un paysage marin « Récifs affranchis », où des espèces vulnérables comme les coraux , sont présentées sur fond de monoculture de café.

Entre émerveillement et inquiétude, l’exposition évoque un univers qui invite à percevoir, de manière sensible, l’humain s’intégrer à la nature par la technologie.

Du 9 avril au 3 juin 2022
Ouvert mercredi, vendredi et samedi de 14h à 18h
et sur rendez-vous

Cette exposition reçoit le soutien du Conseil départemental de l’Indre.

Retour en haut de la page