Exposition

Fibres sensibles

  • Du , au

Adresse : La Ritournelle

Fibres sensibles est une exposition de quatre étudiantes de l’ENSA de Bourges ayant fraîchement passé leur diplôme de fin d’études. Toutes ont un même intérêt pour la matière textile, qu’elles explorent de différentes manières. Leur première exposition dans un lieu d’art va ainsi leur offrir l’occasion de mettre en perspective leurs bres sensibles, pour établir un dialogue fructueux de couleurs, de formes, de matières et de récits, dans le contexte d’une exposition collective.
Avec : Justine Gagner, Stanca Soare, Manon Vallé, Guozheng Yu.

Exposition présentée dans le cadre du parcours Bourges contemporain en partenariat avec l'ENSA de Bourges.

La Ritournelle présente une exposition de quatre récentes diplômées de l’ENSA de Bourges (2019). Leur première exposition dans un lieu d’art va ainsi leur offrir l’occasion de créer un dialogue autour de leur intérêt commun pour la matière textile.

Le titre « Fibres sensibles » traduit par un jeu de mots la tactilité poétique du médium textile. Chacune de ces quatre jeunes artistes propose, d'une manière personnelle et à travers des œuvres hétérogènes, de s'interroger sur l'origine et le rôle des matières fibrées. Le tissu est à tour de rôle objet utilitaire, tableau et installation. Sa plasticité accueille des univers uniques qui se complètent visuellement dans l'espace.

Justine questionne la manière dont l’homme s’empare de la nature végétale pour la modifier et se l’approprier. Elle emploie le tissu synthétique et autres matières fibrées qu’elle détourne pour créer un magasin de jardinage fictif et satirique.

Pour Stanca, les tissus sont des supports pour raconter des histoires. Elle présente ainsi une installation qui restitue la temporalité de leur fabrication. Celle ci va de l’objet qui permet de tisser, à la production des étoffes, des motifs, incluant également la possibilité de faire émerger des récits intimes dans les fibres du tissu, qui souvent, donnent lieu à des interprétations perforées.

Manon présente des pièces (tableaux, dessins, céramiques, nappes…) qui exaltent le motif tissé du madras dans toutes ses dimensions. Sa trame sert entre autres de support à des cartographies imaginaires. Des cartes sans territoires où apparaissent les trajectoires suivies à différentes époques par certaines épices, fruits et légumes. Le voyage auquel elle nous convie entrecroise des références culturelles, végétales, géographiques sur fond de motifs tissés.

Guozheng réalise un environnement pictural en explorant les ressources de la matière transparente de la soie, tendue sur des plaques incolores formant châssis ou accrochée librement dans l’espace. L’environnement joue sur l’interaction de la couleur, de l’espace et de la lumière.

Cette exposition reçoit le soutien du Conseil Général de l’Indre, de l’ENSA de Bourges et s’inscrit dans le parcours Bourges contemporain.

Retour en haut de la page