Exposition

Sens de la visite this way

  • Du à , au à

Adresse : La Ritournelle

Exposition des oeuvres photographiques de Gaston Bertin.
L'artiste présente un ensemble d’objets et sculptures photographiques créés entre 1900 à 2000, ainsi qu’une installation réalisée à partir d’images conçues avec le logiciel Photoshop, imprimées sur du papier photo et contrecollées sur bois, qui représente les lignes floutées en arabesques lumineuses qui virevoltent dans le lieu avec jubilation.

Une exposition de Gaston Bertin

Gaston Bertin né en 1965, grandit à Barcelone et part aux États Unis à 16 ans, il y vit 10 ans. Diplômé en photographie à la Parsons School of Design de New York, il fait ensuite des études en Design industriel à l’Istituto Europeo di Design de Milan puis une maîtrise en architecture paysagère à la Rhode Island School of Design. Après avoir vécu à Milan, Paris, Madrid et Barcelone, il vit depuis 2019 dans la Brenne.

Gaston Bertin est un artiste qui au cours de son parcours de photographe (du documentaire au champ des arts plastiques) est sorti du rapport traditionnel à la photographie. Il peint, dessine ou photographie ? Un peu des trois, tout en explorant des manières de présenter des images en volume qui s’émancipent « du cadre » et interagissent avec le support ou le lieu architectural qui les accueille.

L’acte de photographier engage donc pour lui de créer au préalable un contexte « plastique », à partir de matériaux, formes et couleurs, qui ont momentanément une vie propre. Puis, les compositions picturales sont ensuite photographiées, pour être mises à distance. Ce qui fait dire à l’artiste : « je prends « des photos de la réalité, une réalité » qui me permet d’échapper à la réalité », brouillant ainsi la frontière entre la matérialité de la réalisation (collage, dessin, couleur) et sa représentation.

Pour son exposition à La Ritournelle, il présente un ensemble d’objets et sculptures photographiques créés entre 1900 à 2000, ainsi qu’une installation réalisée à partir d’images conçues avec le logiciel Photoshop, imprimées sur du papier photo et contrecollées sur bois, qui représente les lignes floutées en arabesques lumineuses qui virevoltent dans le lieu avec jubilation.

Cette manière primitive et spontanée de jouer avec des aplats de couleur et de lumière, fait dire au critique New Yorkais Vince Aletti dans The Village Voice : « Il y a quelque chose à la fois rétro et futuriste à leur sujet, comme si tombées du mur d’un set de comédie de science-fiction des années 60 ».

Cette exposition reçoit le soutien du Conseil Général de l’Indre.

Du 10 octobre au 20 novembre 2020 / Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h.

 

 

 

 

Retour en haut de la page