Spectacle

Stabat mater furiosa

  • Le à

Adresse :
Salle Gaston-Couté, MLC Belle-Isle
avenue Daniel-Bernardet
36000 Châteauroux

de Jean-Pierre Siméon
Une mise en scène de Gilles Charmot avec Aurélie Labrune

Stabat Mater Furiosa est une pièce de théâtre à l'écriture singulière. C'est, comme le précise Jean-Pierre Siméon, un poème dramatique, un poème pour une femme seule.

Pour ce texte, l'auteur invente une langue poétique, son écriture se cristallise autour de la comédienne, elle devient respiration, excessive et en même temps pleine de retenues, chaque mouvement, chaque geste fait face à une parole.

Le poète lance sa plume comme un peintre son pinceau, le monologue qui en sort est comme un tableau, un Guernica qui se lève face à l'horreur, contre le monstre humain et meurtrier qu'est l'Homme de guerre.
 
C'est l'histoire, toujours recommencée, d'une femme plurielle, d'une, deux, dix, cent, mille voix qui s'expriment à travers le corps de l'interprète.

L'adresse est directe, le public est pris en otage et ne pourra pas ignorer le choc des mots qui le rendent complice des drames et bassesses du monde. C'est  presque son procès puisqu'il est le réservoir des âmes perdues, des naufragés de tous les temps. Le public a la mémoire ! Et s'il le veut, il peut rendre la  parole et la dignité à ceux qui ont tout perdu, ont souffert et sont morts dans  les pires atrocités.

​Pour cette pièce le metteur en scène oppose l'apparente fragilité de la comédienne à l'énormité du plateau, du décor, du son, de la lumière. Les compétences de peintres sont également mises au service du texte et de  l'interprète.

Avec la retenue qu'inspire et oblige l'écriture pour garder la véracité et la violence des mots.

Retour en haut de la page