Exposition

Tension Paysage

  • Du à , au à

Adresse : La Ritournelle

Tension paysage est une installation constituée de modules géométriques en verre soufflé en suspend dans l'espace et mise en vibration par un système à infrasons. Basé sur des données sismiques du CNRS en provenance d'Antarctique, ces données ont enregistré durant un an l'activité terrestre, l'activité océanique ainsi que le décrochement des icebergs. À travers les vibrations, l'installation renvoie à notre ère, cette période dense en tensions sociales, morales, physiques.

Tension paysage donne à entendre la fragilité, par le matériau verre, tout autant que sa résistance et sa résilience.

Diplômée depuis 2011, d’un DNSEP Option Art, de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg (la HEAR), Anaïs Dunn réalise des expositions collectives et personnelles en France et à l’étranger. Elle participe actuellement à l’exposition collective « Visions en noir et blanc » dans le cadre du cycle « Transmergence#03 » proposé par le FRAC Alsace, à Sélestat du 4 décembre 2021 au 27 février 2022.

Tension paysage, titre de l’exposition et aussi celui de l’installation déployée dans l’espace. Sa hauteur suggère l’altitude d’un paysage dont l’à pic surplombe des fragments de verre gris bleuté. Puissante et poétique, cette pièce est un paysage contemporain qui donne à entendre par un écho sonore, la tension du monde.

Anaïs Dunn porte son attention sur les qualités intrinsèques des matières, leurs poids, leurs chaleurs, leurs déplacements dans l’espace, leurs reflets, leurs transparences. En découlent les questionnements et valeurs dans lesquels elle développe son territoire de recherche.

Ses préoccupations écologiques pour les phénomènes telluriques et cosmiques qui transforment la planète, animent l’ensemble des pièces présentées. Pour chacune, elle procède comme si elle retranscrivait les modifications de la nature.

Dans l’installation Tension paysage, elle met en contraste un portique en acier ancré au sol à l’apesanteur de formes en suspension, dont la translucidité du verre est mise en vibration par un système à infrasons. Les formes géométriques en verre ont été soufflées, emplies d’air telles des cloches, afin de créer des espaces de résonance. La fragilité du verre est le matériau idéal pour devenir émetteur, les vibrations sont inspirées de fichiers sonores du CNRS. Elles retranscrivent les données sismiques d’Antarctique, qui enregistrent l’activité tellurique du monde, l’activité océanique mais également le décrochement des icebergs.

Sur les murs, sont disséminés des objets en fil de verre transparents et noirs. IIs représentent le squelette d’une forme « fossile » inspiré de la structure des cristaux que la nature construit, selon un principe physique et mathématique. Le ciselé des baguettes affinées au chalumeau donnent une impression de lignes tremblées. L’origine de cette représentation trouve sa source dans la montagne, sur les parois de pierre, dont la structure des minéraux offrent des prises pour l’ escalade.

La notion de vulnérabilité qui émane de cette oeuvre insuffle d’autres pièces présentées dans l’exposition, tels les dessins à l’huile de vidange, dont la retranscription d’un rythme tremblant fait écho à la vibration de Tension paysage.

La réalisation de Tension paysage fait suite à un concours lancé par le Musée du Verre de Carmaux et pour lequel le prix a été décernée à Anaïs Dunn pour son projet de création. La lauréate a reçu une bourse de 5000 euros pour réaliser son oeuvre, qui a été présentée à la Biennale des Verriers 2021. L’œuvre rejoindra la collection du MUDAC, à Lausanne, en Suisse, en 2022.

Du 18 décembre au 20 février 2022

Ouvert mercredi, vendredi et samedi de 14h à 18h et sur rendez-vous

Cette exposition reçoit le soutien du Conseil Général de l’Indre.

Retour en haut de la page