Agrandir l'image d'entête (fenêtre modale)

Le

Théâtre

Dis oui

Cette performance nerveuse pour voix et kora électrique (une harpe issue du Mali), sur le thème du consentement, fait vibrer les états d’âme d’un jeune homme en déroute. Le visage de Nicolas Givran n’est pas visible ; il n’y a que sa voix qui se déploie admirablement, contenant toutes les émotions. Sur son buste nu et immobile est projetée une vidéo : tout sort de ses tripes. S’ouvre alors lentement le méandre mental où descend Matthew, venu seul dans une grande ville pour trouver du travail, et qui s’abîme lentement dans la précarité, la colère et la frustration. Jusqu’au moment où le mal-être accumulé emporte tout, jusqu’à commettre l’irréparable.

Cette performance nerveuse pour voix et kora électrique (une harpe issue du Mali), sur le thème du consentement, fait vibrer les états d’âme d’un jeune homme en déroute. Le visage de Nicolas Givran n’est pas visible ; il n’y a que sa voix qui se déploie admirablement, contenant toutes les émotions. Sur son buste nu et immobile est projetée une vidéo : tout sort de ses tripes. S’ouvre alors lentement le méandre mental où descend Matthew, venu seul dans une grande ville pour trouver du travail, et qui s’abîme lentement dans la précarité, la colère et la frustration. Jusqu’au moment où le mal-être accumulé emporte tout, jusqu’à commettre l’irréparable.

Samedi 25 mai à 14h et 19h30