Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU)

Le Nouveau programme de renouvellement urbain appelé NPRU doit contribuer sur 10 ans à l’amélioration de la vie quotidienne des habitants et des usagers des quartiers prioritaires, en transformant ces quartiers en profondeur et en leur redonnant une attractivité pour faire que l’on ait envie d'y vivre, d'y travailler, de les fréquenter.

Quartier Beaulieu : une transformation durable et concertée vers un parc habité

Le 19 décembre 2019 était signée par le préfetde l’Indre, Thierry Bonnier et le président de Châteauroux Métropole, Gil Avérous, la convention du Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU) pour le quartier d’intérêt régional Beaulieu et d’intérêt national Saint-Jean/Saint-Jacques.

Vendredi 2 octobre 2020 marque le lancement du chantier de rénovation urbaine du quartier en présence des différents partenaires. Si des réalisations sont déjà en cours (complexe sportif, rue de Provence), de nombreux chantiers sont attendus dans les prochains mois et prochaines années afin de transformer et d’améliorer la vie des habitants de ce quartier de Châteauroux.

Objectifs du NPRU

Au niveau national, "le Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU), c'est changer la ville pour changer la vie. C'est, pour des millions d'habitants, passer de la ville subie à la ville choisie. C'est, pour les collectivités qui en bénéficient, la formidable opportunité de lutter durablement contre les inégalités de toute nature. C'est, pour notre pays, un acte fort de solidarité nationale et de progrès."

En complément de ces 200 quartiers d’intérêt national, identifiés par le Conseil d’administration de l’Anru, 200 sites d’intérêt régional ont été repérés par les préfets de région dans le cadre d’une réflexion avec les collectivités. Parmi les 200 sites d'intérêt national, à Châteauroux, Saint-Jean/Saint-Jacques.

50 quartiers d’intérêt régional dits "signalés" présentant des enjeux importants, ont été identifiés par l’Anru. Parmi eux, à Châteauroux, Beaulieu (1 634 habitants, 1 320 logements, dont 962 logements sociaux).

Cette vision prospective de long terme (15 à 20 ans) pour l’évolution des quartiers, est à considérer comme une reconstruction de la ville sur la ville.

Zoom sur le quartier Beaulieu

Le quartier se caractérise par des constructions des années 60, en bandes, R+2 et R+4, immeubles en demi-paliers. On dénombre plus de 85 % de logements sociaux dans le quartier.

Ses points forts : réseau de chaleur biomasse, nombreux services de proximité (centre commercial, bibliothèque...), vie de village, beaucoup d’espaces verts…

Ses points faibles : population âgée, faiblesse des ressources des locataires…

Quelles perspectives ?

  • Garder l’esprit "village dans la ville" cher aux habitants tout en améliorant les connexions avec l’environnement proche.
  • Requalifier le quartier (en s'appuyant sur le projet défini en 2011 dans le cadre de l’opération isolée Anru, soit 136 logements démolis, 13 logements semi-collectifs construits à La Grenouillère et 12 autres rue de Bourgogne labellisés ‘’Maisons passives’’, création d'ascenseurs sur des bâtiments existants, réaménagement du centre commercial, traitement des espaces verts extérieurs et notamment création d'un bassin de rétention) et le repositionner dans la structure de l’Arc Sud.
  • Démolir les immeubles les plus obsolètes et réintroduire de nouvelles formes de logements (locatif social en individuel et semi-collectifs, PSLA).
  • Améliorer l’attractivité des immeubles conservés (ascensorisation notamment…).

Vers un grand parc habité

Beaulieu : vers un grand parc habité - Agrandir l'image, .JPG 807Ko (fenêtre modale)

En visant une meilleure intégration dans le tissu urbain et la valorisation de l’habitat, des équipements et de ses espaces verts, la Ville et l’OPAC 36 souhaitent faire de Beaulieu un grand parc habité.

Visuel du futur centre commercial Beaulieu - Agrandir l'image, .JPG 78Ko (fenêtre modale)
Visuel du futur centre commercial Beaulieu
"Un village dans la ville"

Ce quartier aux allures de "village dans la ville" va bénéficier d’un scénario de développement ambitieux. Grâce au NPRU, l’OPAC 36 et la Ville mettront en réseau les espaces verts existants pour renforcer l’aspect parc habité.

  • le grand immeuble 17-35 Anjou sera "balconisé" pour offrir aux habitants une vue sur le futur grand espace vert central qui donnera sur la place de Champagne.
  • Le centre socio-culturel de la rue Max-Hymans (ex-école Madeleine-Sologne) regroupera, à terme, un accueil global d’activités dès le plus jeune âge et services.
  • L’OPAC 36 souhaite également relocaliser le club de l’Étoile au coeur du quartier.

Quels travaux sont prévus ?

1. Rénovation-restructuration des équipements du quartier :

  • Restructuration du centre socioculturel, rue Max-Hymans.
  • Création d’une maison de services, rue de Provence.
  • Relocalisation du Club de l’Étoile au sein du quartier.
  • Requalification du centre commercial.

2. Aménagement des espaces publics :

Un soin spécifique sera apporté à la qualité des espaces verts, avec une place particulière et notable réservée à l’élément végétal.

  • Traitement particulier des trois lieux privilégiés des habitants du quartier : place de Champagne/ouverture du centre commercial situé au coeur de Beaulieu, parc urbain, place du Dauphiné, place du Berry.
  • Réfection des voiries du quartier et création de pistes cyclables : rues de Provence, d’Anjou, d’Aquitaine, de Bourgogne, Max-Hymans.
  • Traitement des abords de l’ensemble des équipements publics : crèche, écoles, centre socio-culturel, bibliothèque.
  • Aménagement des entrées de quartier.
  • Requalification du stade de Beaulieu.
  • Création de points de collectes enterrés.

Des travaux déjà en cours de réalisation

L’OPAC de l’Indre a engagé :

  • les études pour le programme de reconstitution des 16 LLS rue de Bourgogne,
  • la crise sanitaire a stoppé le démarrage des relogements du bâtiment Limousin, qui sera réhabilité en site vide. Globalement, le bailleur estime un décalage minimum de six mois par rapport à sa programmation initiale.

La Ville a lancé les opérations :

Réaménagement de la rue de Provence (depuis le 17 août 2020) autour de plusieurs principes de réaménagements :

  • réfection de la chaussée,
  • création de pistes cyclables sur trottoirs,
  • aménagement de cheminements piétons en béton désactivé,
  • sécurisation de la traversée piétonne devant l'école Jules-Ferry,
  • réorganisation des places de stationnement,
  • végétalisation des pieds d'arbres ainsi que des abords de la crèche et du giratoire,
  • création de points de collecte des déchets enterrés.

Rénovation du stade Beaulieu (depuis l’été 2020) :

  • création d’un stade synthétique d’honneur de niveau 5,
  • rénovation du stade d’entraînement,
  • création d’un club house football,
  • rénovation des vestiaires,
  • création d’un bassin de rétention de 1 800 m3.

Le programme national de rénovation urbaine (PNRU 1) achevé en 2009

Les objectifs généraux du PNRU

Pour les quatre quartiers, inscrits au PNRU, et qui demandent une attention particulière, l’objectif est d’améliorer durablement la qualité de vie et de tendre vers une meilleure mixité sociale en tenant compte des spécificités de chacun. Pour ce faire, le projet de rénovation castelroussin a poursuivi 4 objectifs :

  • Améliorer durablement la qualité du cadre de vie des habitants en intervenant sur le bâti. Il s’agit de renouveler et de diversifier le parc locatif social de la ville et de l’agglomération. Cette politique doit répondre à la volonté d’équilibre social de l’habitat, de mixité sociale et de mixité des types d’habitat. Il faut pouvoir offrir une réponse de qualité à l’ensemble des demandes de logement du territoire castelroussin.
  • Valoriser les espaces extérieurs. La (re)valorisation d’un quartier, son attractivité passent par l’aménagement des espaces extérieurs du pied des immeubles à la rue en passant par les espaces publics autres, qui en redonnant un sens aux différents espaces du quartier, permettent une continuité urbaine, l’embellissement et le désenclavement des quartiers.
  • Compléter et adapter l’offre en équipements. La valorisation d’un quartier, c’est aussi la construction ou l’aménagement d’équipements structurants afin de diversifier les fonctions de chaque quartier. Les équipements facilitent la réappropriation des quartiers par les habitants.
  • Accompagner le dispositif opérationnel. Le défi principal d’une politique de rénovation urbaine consiste à atténuer et compenser les difficultés sociales des occupants initiaux. Il faut donc être attentif aux aspirations légitimes de la population lors du relogement et apporter les réponses appropriées.

Dès le début des années 2000, des études ont été menées dans plusieurs quartiers de la ville pour y améliorer la qualité de vie. Les quatre quartiers concernés étaient Saint-Jean, Vaugirard, Le Fontchoir et Cré.

Retour en haut de la page