Pôle gare multimodal

Le secteur gare de Châteauroux, coupant aujourd'hui une partie de la ville en deux, connaît depuis septembre 2019, une mue durable. La transformation du parvis de la gare en un pôle d’échange multimodal va marquer le début d’un programme global visant à assurer une meilleure continuité du tissu urbain.

Le projet "secteur Gare" est sûrement le plus impactant des projets menés par l'Agglomération Châteauroux Métropole, de par sa superficie, sa durée dans le temps et le nombre des acteurs concernés.

Reconnecter deux parties de la ville

Le réaménagement complet de ce quartier tampon entre le centre-ville et le centre commercial Cantrelle doit à terme recoudre l’unité urbaine. Si la ligne POLT a été confortée par le Gouvernement qui a confirmé l’arrêt du tout-LGV, l’activité ferroviaire ne justifie plus une telle occupation des sols par Réseau Ferré de France, la SNCF et Sernam. Il convient donc de reconnecter les deux parties de la ville, en réduisant cette emprise, en requalifiant les différents espaces et en reconstruisant une passerelle piétonne en lieu et place de celle démontée pour raisons de sécurité en 2010.

Parvis de la gare : première phase du chantier en septembre 2019

Le planning prévisionnel s’établit comme suit :

  • Phase 1 - du 10 septembre à mi-novembre 2019 : mise à nu de l’espace vert rue Bourdillon et aménagement d’un parking de longue durée comprenant 69 places de stationnement et construction d’un réseau d’eaux pluviales.
  • Phase 2 – de mi-novembre 2019 à mi-février 2020 : aménagement du parking courte durée et du trottoir Nord de la rue Bourdillon.
  • Phase 3 – de mi-février à juin 2020 : aménagement du parvis situé devant l’espace Voltaire, création d’un plateau béton et reconstruction du trottoir Nord de la rue Napoléon-Chaix.
  • Phase 4 – de juin à octobre 2020 : aménagement du parvis de la gare SNCF.
  • Phase 5 – de novembre à mi-décembre 2020 : reconstruction des trottoirs Sud des rues Bourdillon et Napoléon-Chaix et mise en place des enrobés sur chaussées.

Afin de minimiser l’impact sur la circulation et sur le fonctionnement de la gare routière, certaines interventions se dérouleront de nuit. La circulation sera toujours maintenue en journée, sauf intervention exceptionnelle.

Détail des interventions :

  • Le carrefour à feux de la rue de la Gare sera supprimé ainsi que celui situé au niveau de la sortie du parking de courte durée actuel.
  • La circulation sera réduite à 2 x 1 voie entre le rond-point Willy-Brandt et le rond-point du 19 mars 1962.
  • Une piste cyclable bidirectionnelle en enrobé sera créée sur le trottoir Sud.
  • Le parvis de la Gare et la place côté espace Voltaire seront habillés avec des dalles en pierre calcaire de finition flammée.
  • Un plateau surélevé en béton sera construit sur la chaussée au droit du parvis de la Gare pour apporter plus de sécurité aux piétons.
  • Les zones piétonnes en dehors des parvis seront construites en béton désactivé.
  • Sur le parvis, côté gare une fontaine sera construite. Le bassin ainsi créé abritera de la végétation.
  • 24 arbres seront plantés sur le parvis de la Gare qui n’en compotait aucun, sur la place côté espace Voltaire et sur le trottoir Sud de la rue Bourdillon. Des zones d’arbustes et de vivaces seront créées sur le parvis de la Gare, sur la place côté espace Voltaire. Les espaces verts du rond-point Willy-Brandt seront refaits. De nouveaux espaces verts seront créés au niveau du futur parking de longue durée.
  • L’ensemble du matériel d’éclairage sera renouvelé.

Coût :

Budget global alloué à l’opération : 3,8 millions d’euros dont 1 million d’euros de subventions provenant de l’État et la Région.

Plan de masse général - Agrandir l'image, .PNG 1.4Mo (fenêtre modale)
Plan de masse général

"La pacification du parvis de la gare reconditionnera les usages"

Patrick Cogno, Directeur du studio NEMO, en charge du projet secteur Gare - Agrandir l'image, .JPG 48Ko (fenêtre modale)
Patrick Cogno,
Directeur du studio NEMO, en charge du projet secteur Gare.

Pour mener à bien le projet de réaménagement du secteur Gare, Châteauroux Métropole s’appuie sur l’expertise de Studio NEMO*. Selon son directeur Patrick Cogno, « la réalisation d’un pôle d’échange multimodal porte un certain nombre de fonctionnalités que l’on retrouve sur tous les projets. Les acteurs sont régulièrement les mêmes et sont confrontés aux mêmes difficultés liées à la complexité de tout montage partenarial. Comme partout, le projet modifiera également les habitudes. En effet, la “pacification” du parvis reconditionnera les usages et nécessitera quelques mois d’adaptation pour tous les utilisateurs ».

La profonde transformation des lieux demandera aussi un peu de patience et de compréhension. « Nous veillerons à maintenir un confort d’accès optimal pour tous les utilisateurs pendant toute la durée du chantier, en coordination avec la SNCF et tous les autres partenaires du transport, grâce à une information en temps réel sur l’évolution du chantier et un numéro de téléphone pour signaler tout dysfonctionnement. »

"Rendre au secteur gare un cachet qu'il n'a plus"

Michel Georjon - Agrandir l'image, .JPG 52Ko (fenêtre modale)
Michel Georjon
Vice-président de l'Agglomération Châteauroux Métropole, délégué aux Projets structurants et au MACH 36.

« Le projet de réaménagement en profondeur du quartier de la gare, des deux côtés des lignes de chemin de fer, est complexe de par sa superficie et le nombre des acteurs qu’il implique (SNCF, Carrefour, État, Région, Département, Agglomération et Ville). Nous travaillons en concertation et je me félicite que tout le monde joue le jeu pour que cela aboutisse dans les meilleures conditions.

À l’origine, parmi nos projets de mandat, nous souhaitions refaire la liaison piétonne entre le centre-ville et le centre commercial Cantrelle, c’est-à-dire remettre une passerelle au-dessus des voies ferrées. Nous avons lancé une étude globale sur l’ensemble du périmètre concerné et il s’est avéré que, compte tenu des actions à mener sur tout le secteur gare, nous devions opérer différemment. Nous avons opté pour attaquer d’abord sur toute la partie parvis de la gare, afin de lui donner un cachet qu’il n’a plus du tout à ce jour. C’est une vraie transformation du quartier, qui prendra une réelle dominante multimodale, tout en gagnant en qualité de cadre de vie. En parallèle de ce chantier, nous lancerons courant 2019 le concours d’architecte pour le remplacement de la passerelle qui interviendra en 2020 ou 2021.

Retour en haut de la page